ATTENTION!!
Ce site NE PEUT PAS fonctionner correctement car Javacript n'est pas activé sur votre navigateur.
(Menu ou diverses fonctions inactives...)
Pour informations,
Cliquez ici.

NUMERUS
Version FrançaiseCliquez pour la version FrançaiseEnglish VersionClick here for English Version
Rechercher dans Numérus...:

MENU

visible Accueil
visible Les éléments connus
visible Le Site de Gizeh
visible Khéops - (Khufu)
visible Les nombres
visible Conclusions
visible Ressources
visible Forum


Lecteur son de la page

KHéOPS, CONSTRUCTION PAR RAMPES INTERNES?
Les dessins des phases de construction par rampes internes ci-dessous sont issus de notre hypothèse et dépôt N° 2003050127 de mars 2003.

(Archive de la version 2003)

Voir l'Actualisation du 15 janvier 2019.lien2019Actu. 2019

Cette possibilité de mise en oeuvre des constructions par rampes internes est celle qui à mes yeux doit être envisagée comme seule réalisable.
Rien de nouveau, ce principe était déjà mentionné depuis le 16ème siècle par les voyageurs arabes tel El Maqrizi, et figure depuis des années lien29Langue au chat? sur différents sites internet.

Et j'ajouterai que cette technique était couramment utilisée, telle la bien connue Tour Hassan à Rabat, érigée vers l'an 1200.
Elle a été réalisée à partir d'un noyau central constitué de pièces superposées et entourées par cette rampe en spirale carrée qui va de la base au sommet..., ce que tous ceux qui y ont eu accès savent!


Une fois que le positionnement exact de Khéops par exemple a été déterminé, il est logique de penser que ce seront les parties souterraines qui seront réalisées en premier lieu et l'on en trouve l'exemple demeuré jusqu'à nos jours à Abou-Rouash.

rouash
Pyramide d'Abou-Rouash

J'ai expliqué par ailleurs les raisons techniques qui font que pour le transfert par glissement des blocs qui représentent de telles masses l'usage de rampes latérales ou frontales était très improbable. ( Cliquez icilien30Rampes pour consulter les hypothèses classiques).

Dans l'hypothèse de principe montrée dans ce qui suit, les blocs sont hissés par des rampes internes.(Leur nombre et pente seront ajustées aux besoins au moyen des niveaux de strates). Elles sont mécaniquement contenues et leur masse demeure ensuite partie constituante de la construction.

De plus, les blocs acheminés par traîneaux au niveau voulu ne nécessitent plus qu'à être glissés vers la bordure extérieure. Cette mise en place est plus simple et plus aisée que de les soulever successivement d'assise en assise depuis le bas de la pyramide fût-ce avec leviers ou machines oscillantes.

Hypothèse de phases de déroulement:

Positionnement selon les mesures de W.F. Petrie.lien11cArpentage

plant2

 

Phases de construction (Cliquez sur les flèches pour faire défiler les vues).

Note:Ces vues ne sont pas une représentation technique mais uniquement un support explicatif sur le principe.
Les dessins des phases de construction par rampes internes ci-dessus sont issus de notre dépôt N° 2003050127 de mars 2003.

Il est évident que le nombre de rampes a pu être différent, que l'accès principal n'a pas nécessairement pris place sur la face Est. Elles ne sont pas limitatives non plus dans le sens de devoir également prendre en compte les flux du personnel humain.

Les Phases 

Les traces de ces phases demeurent encore apparenteslien26Traces de Construction sur la pyramide de Khéops.

Remblaiement d'une première strate en ménageant un accès à l'Est et rampe vers le Nord de façon à permettre un recul maximal pour les rampes suivantes.

Construction des strates successives du Nord vers le Sud avec accès par différentes rampes stabilisées par leurs appuis latéraux qui peuvent être en appui simple ou enserrées. Leur nombre et pentes sont variables selon les masses à y faire transiter ainsi que le trafic des ouvriers.

Construction de la strate de la chambre de la Reine. A titre d'exemple cette strate aurait pu prendre place à une altitude de 40 coudées et bénéficier aisément d'une longueur de rampe de l'ordre de 120 coudées pour la rampe (2) et 240 coudées pour la rampe (3), soit un coefficient de pente égal à 40/240 soit une pente de l'ordre de 16%.

Si cette valeur s'avérait nécessiter des efforts trop importants pour le glissement, rien n'interdisait de multiplier les rampes par une réalisation de celles-ci en paliers successifs parallèles.

(La représentation sur les vues n'est pas en proportion et il convient de garder présent à l'esprit que par exemple la largeur utile entre la face Est et la Chambre de la Reine est de l'ordre de plus de 50 mètres! Une rampe ne mesurant que quelques mètres de largeur il y avait donc largement possibilité d'en constituer plusieurs ainsi que des paliers en strates).

Dans tous les cas, il y a stockage à chaque strate des blocs lourds correspondant aux niveaux suivants.

Fermeture de la face Est avec maintien d'un accès aux rampes.

Construction de la Grande Galerie puis de la Chambre Royale.

Préparation d'une aire de stockage importante au niveau supérieur de la Chambre Royale, aire qui à ce niveau représente un carré de 100 coudées de côté, soit environ 50 mètres. C'est à dire près de 2.500 mètres carrés de surface de stockage utile qui n'est minorée que de la surface nécessaire à la dernière rampe d'accès utile pour les blocs.

Acheminement et stockage à ce niveau des éléments lourds nécessaires à la finition.

Remblaiement et fermeture du reste la face demeurée partiellement ouverte.

A partir de ce moment,(Image 10), seuls les matériaux de remblaiement devront être acheminés .(Image 11). Il est logique de supposer qu'ils ont du l'être par chaîne humaine en interne ou externe à la construction.

Pour terminer la construction, le même principe de rampes internes sera alors utilisé à partir du niveau de stockage des blocs (11).

Finitions par revêtements en calcaire de Toura et décoration.

Remarques:

Cette notion de stockage (et donc de charges) pourrait éventuellement constituer une réponse à la présence des chambres de décharge situées au dessus de la chambre Royale. (Celles-ci peuvent paraître un non sens ou inutiles car la chambre de la Reine située plus bas et qui subit des compressions plus fortes n'en dispose pas).

La séquence de construction induit une construction par élévations et retraits successifs du Sud vers le Nord, voir plus précisément à partir du Sud-Ouest. Ce mouvement est immédiatement apparent lorsque l'on voit la coupe de la pyramide.

Si des volumes creux inconnus existent,ils pourraient donc, en faisant abstraction des niveaux souterrains, se situer dans la partie Sud ou Sud-Ouest.lien27La 3ème Chambre?



Actualité - 15 janvier 2019: La rampe de Hatnoub


Novembre 2018, "La rampe de Hatnoub" relance les questions sur la construction des pyramides.

Il s'agirait d'une rampe avec une pente mesurée à 20% pour élévation par glissement des blocs. (Pour ce qui concerne Khéops, le poids moyen généralement admis est de 2,5 tonnes pour les blocs).

Sur chacune des bordures de la rampe, des pieux verticaux d'environ 1 mètre auraient été implantés à intervalles réguliers afin de rendre possibles au moyen de cordages 2 mécanismes:
1 - Retenir et empêcher un glissement vers l'arrière,
2 - Permettre le halage simultané par plusieurs personnes via un renvoi,(comme avec une poulie, qui n'existait pas à l'époque), et dont la simple friction n'était pas rédhibitoire.

Le fait d'utiliser comme lubrifiant pour le glissement du sable ou du limon humide, réduira d'autant les forces nécessaires.
(Remarque: Du sable ou du limon qui serait arrosé serait instantanément entraîné au bas de la rampe, cela même pour des pentes moins fortes...)

Cette information est très intéressante et bénéficie de la nouveauté ce qui est toujours positif,
Néanmoins il semble nécessaire d'y apporter une première observation:
Pour des blocs de 2,5 tonnes, oui, mais pour des blocs monolithiques de 50 tonnes et davantage pour certains, tels ceux du toît des chambres de décharge de la chambre du Roi, cela ne demeure-t-il pas une vraie question ?
Aucune hypothèse validée aucune réponse connue à ce jour. Pour exemple, voir la Pierre du Sud la Pierre du Sudlienr3Discussionsà Baalbeck qui serait le plus gros monolithe taillé connu.

La publication fait également état de:
"...un dévers moins élevé (entre 5 et 8 %) obligerait à ériger une rampe de plus de 2km de long, soit un ouvrage considérable en plus de la pyramide elle-même."

C'est ce me semble omettre les rampes internes...
En 2003, avant le grand tintamarre médiatique, j'avais publié le principe tel qu'il précède sur cette même page et que j'ai conservé en l'état. De nombreux échanges sur cette questionlienr1Construction montraient dès 2009 que la pente de 8% était possible, (et maximale), au moyen des rampes internes.


L'exemple qui suit, propose 4 rampes internes à l'architectonie pour atteindre la partie supérieure de la chambre du Roi mais avec une pente de 9,57% mécaniquement trop importante pour le glissement. Ces rampes seront comblées une fois le niveau atteint ou maintenues en tunnels le cas échéant; (Cette dernière solution n'ayant vraisemblablement pas du être utilisée sauf cas particuliers).

rampes1
Ces quatre rampes ne sont pas accolées à la pyramide,
mais seront parties intégrantes du volume final de la pyramide.


Ces mêmes rampes pourraient parfaitement avoir été mises en oeuvre pour la construction, et pour le seul exemple, d'une pyramide à base rectangulaire durant son édification , telle une demie pyramide, qui dans tous les cas sera ensuite achevée en pyramide à base carrée correspondant alors au projet initial.

rampes2



Le principe des rampes accolées, telles celles de HOESCHER et GOYONlienr2La Construction , autour de la pyramide carrée déjà existante ou bien pour sa constrution, avec tout le respect que je leur porte, ne me satisfait pas à titre personnel.

rampes3


Ces huit rampes ne sont pas accolées à la pyramide, mais seront parties intégrantes du volume final de la pyramide.


Dans cet exemple, avec 8 rampes internes, d'une longueur cumulée de 773 mètres, on obtient une élévation voisine de 63 mètres avec une pente constante de 8% et une longueur importante demeure encore disponible à chaque extrémité de palier...
Il pourrait également être choisi un plus grand nombre de rampes afin de réduire pour chacune d'elles la longueur ou la pente selon le choix retenu.

 

Page d' Accueil
Page Précédente
Haut de Page
Accueil
Page Précédente
Haut de Page

Site optimisé pour affichage 1024 x 768 pixels.
Droits de reproduction et de diffusion réservés. Copyright© C. & M.Sélaudoux 2003-2019