ATTENTION!!
Ce site NE PEUT PAS fonctionner correctement car Javacript n'est pas activé sur votre navigateur.
(Menu ou diverses fonctions inactives...)
Pour informations,
Cliquez ici.

NUMERUS
Version FrançaiseCliquez pour la version FrançaiseEnglish VersionClick here for English Version
Rechercher dans Numérus...:

MENU

visible Accueil
visible Les éléments connus
visible Le Site de Gizeh
visible Khéops - (Khufu)
visible Les nombres
visible Conclusions
visible Ressources
visible Forum


Lecteur son de la page

LA RELATION AU SOLAIRE


Il a déjà été montré que l'alignement au Nord des trois grandes pyramides était d'une précision stupéfiante puisque de l'ordre de trois minutes de degrés et six dixièmes! Contrairement à une opinion courante, ses faces ne sont pas planes mais concaves comme on peut le voir sur l'image ci-dessous.

Kheops


Celle qui suit et réalisée d'une manière aléatoire dans les années 1930, (pourquoi pas d'autres depuis?), montre bien comment le soleil et l'ombre peuvent jouer avec ces concavités selon les heures (la position du soleil). Il faut ajouter à cela que selon les voyageurs de l'Antiquité et de ce qu'ils en ont témoigné, les faces étaient non seulement recouvertes de calcaire blanc de Tourah mais également recouvertes d'inscriptions, donc susceptibles de se lire en fonction des heures. 

Ombres portées
Khéops, Khéphren et Mykérinos vus depuis le Sud/Sud-Ouest 


heures
Les demi-faces 5 6 7 et 8 ne sont éclairées que de Mars à Septembre période à laquelle le soleil est suffisamment élevé pour éclairer par dessus la pyramide elle même.


TEMOIGNAGES D'INSCRIPTIONS SUR LES REVÊTEMENTS EXTERNES DES PYRAMIDES

Selon certains voyageurs antérieurs au délabrement des revêtements des pyramides,celles-ci jusqu'aux XIII et XVIèmes siècles étaient demeurées encore recouvertes d'inscriptions...

Les pyramides, dit Masoudi, auteur du commencement du IVème siècle de l'hégire, et qui écrivait en Egypte, sont des édifices très-élevés et d'une construction merveilleuse : leur surface « si chargée d'inscriptions écrites dans les caractères des nations anciennes, et des royaumes qui ne subsistent plus.On ne sait ce que c'est que cette écriture, ni ce qu'elle signifie.»

Ebn-Khordadbèh, voyageur, et auteur d'une Description géographique des pays Musulmans, écrivait dans le IIIème siècle de l'hégire. Dans un passage cité par Makrizi, il s'exprimait ainsi :
« Tous les secrets de la magie et toutes les recettes de l'art médical sont écrits sur ces pyramides en caractère musnad. »

Le même Makrizi cite un autre écrivain, qui dit: « Nous avons vu les surfaces de ces deux grandes pyramides couvertes d'écriture depuis le hautjusqu'en bas : les lignes étaient serrées et bien alignées les unes en face des autres ; elles étaient écrites dans les caractères dont se servaient ceux qui ont construit ces édifices; on n'en connaît point aujourd'hui les lettres,et l'on ne peut en deviner le sens. »

Ebn-Haukal, voyageur et écrivain du IVème siècle de l'hégire, atteste pareillement que les faces extérieures des grandes pyramides étaient remplies d'écriture dans un caractère qu'il nomme Grec-Syriaque, s'il n'y a pas de faute dans le manuscrit de son ouvrage, appartenant à la bibliothèque de Leyde, et que j'ai sous les yeux, ou simplement Grec, suivant que le passage d'Ebn-Haukal est cité par Makrizi.

Guillaume de Baldensel, qui voyagea dans la Terre-sainte et en Egypte au commencement du XIVème siècle, atteste avoir vu, sur les deux plus grandes pyramides, des inscriptions en divers caractères, lu quibus, dit-il, inveni scripturas diversorum iâiomalum ; et il rapporte une inscription en six vers Latins.
Le savant Greaves, dans sa Pyramidographie, a révoqué en doute ce que les Arabes disent de ces inscriptions ; mais les autorités qu'il avait sous les yeux, n'étaient pas aussi précises que celles que j'ai citées. Hérodote parle d'une inscription gravée sur la pyramide de Chéops, qui semble ne pas répondre à celte multitude d'inscriptions mentionnées par les Arabes ; mais il a pu parler de celle-là seulement, à cause de la singularité de son contenu.

De ce que cet historien dit que cette inscription était en caractères Egyptiens, je ne sais si l'on peut absolument en conclure, avec son savant traducteur, dont il ne m'appartient pas de faire l'éloge, que cette inscription était probablement en caractères ordinaires, et non point en hiéroglyphes.
Peut-être, au surplus, cette inscription était-elle en caractères ordinaires, et les autres en hiéroglyphes.

M. White, pour concilier le silence des auteurs Grecs et Latins sur les inscriptions des pyramides avec le témoignage des écrivains Arabes, fait une observation judicieuse, que je rapporterai dans ses propres termes:
"Tanta scilicet hyeroglyphicorum charactum crat copia passion in AEgypto, ut sine admiratione in oculos spectantium incurrerent, neque digni visî fuerint qui in historiam referrentur. Ob cxamdem causam factum est, ut in descriptionibus obeliscorum qui à solo ad summum cacumen coelati sunt notis hieroglyphicis, talium notarum memoria à plurimis veterum sit neglecta."
Je ne dois pas dissimuler cependant que, suivant le témoignage des voyageurs, la partie la plus élevée du revêtement de la seconde pyramide, qui subsiste encore, n'offre point de caractères hiééroglyphiques. Cela prouve seulement que la superficie entière des pyramides n'en était pas couverte.
On ajoute encore qu'on n'aperçoit aucun vestige d'hiéroglyphes, ni parmi les fragment nombreux qui sont répandus au pied des pyramides, ni sur les pièces de granit ou de marbre qui taisaient autrefois parue de leurs revètements, et que l'on retrouve aujourd'hui à Djizèh ou ailleurs, où ils servent de linteaux, de seuils ou de jambages à des portes. N'est-il pas permis de demander si ces observations ont été faites avec toute l'exactitude nécessaire, et si elles ont été aussi multipliées qu'il le faudrait, pour donner la force d'une démonstration

Source: "La Relation de l'Egypte" par ABD-AL ALLATIF médecin arabe de Bagdad (1162-1231, c'est à dire lui même témoin oculaire potentiel car antérieur au règne de Barkuk et Ogier d'Anglure au XVIème siècle qui fera mention de la destruction en cours des revêtements).



Que ces écrits se rapportent à des connaissances ou bien à des questions religieuses conforte le rôle de transmission des savoirs qui était assigné aux pyramides...

Pour Télécharger gratuitement les échanges du Forum relatifs à l'Apothème de Khéops et les questions solaires... (122 pages - 1457 Ko), cliquez sur l'image:lienapothemeForum-Apothème

Par ailleurs au niveau interne, si l'on prend en compte les angles formés par les gaines de ventilation orientées SUD nous avons :

45° pour celle de la chambre du Roi
39°60 pour celle de la Chambre de la Reine,
mesures confirmées par le Robot Upuhaut.

On peut montrer par le calcul que l'angle que font les rayons du Soleil avec la surface du sol à Gizeh varient entre 36,5° le 21 décembre (Solstice d'hiver) et 83,5° le 21 juin (Solstice d'été).

Celle de la Chambre de la Reine correspond sensiblement au 21 décembre, solstice d'Hiver
Celle de la Chambre du Roi au 20 novembre ou au 21 janvier.

pointcv

On notera que dans tous les cas les gaines ne permettaient pas une visée astronomique.(Tympan de pierre dans la chambre de la Reine et coudes des conduits Nord dans la Chambre du Roi!).
Pour Télécharger gratuitement les échanges du Forum relatifs au point de convergence... (9 pages - 68 Ko), cliquez sur l'image:lienpointcvPoint de Convergence

 

Page d' Accueil
Page Précédente
Haut de Page
Accueil
Page Précédente
Haut de Page

Site optimisé pour affichage 1024 x 768 pixels.
Droits de reproduction et de diffusion réservés. Copyright© C. & M.Sélaudoux 2003-2019