ATTENTION!!
Ce site NE PEUT PAS fonctionner correctement car Javacript n'est pas activé sur votre navigateur.
(Menu ou diverses fonctions inactives...)
Pour informations,
Cliquez ici.

NUMERUS
Version FrançaiseCliquez pour la version FrançaiseEnglish VersionClick here for English Version
Rechercher dans Numérus...:

MENU

visible Accueil
visible Les éléments connus
visible Le Site de Gizeh
visible Khéops - (Khufu)
visible Les nombres
visible Conclusions
visible Ressources
visible Forum


Lecteur son de la page

LES GAINES, UN OUTIL EXTRAORDINAIRE

Hypothèse nouvelle, février 2019


Les "Gaines" dites de Ventilation" ont pour particularité d'être constituées par une suite de blocs parallélépipédiques qui suportent d'autres blocs en forme de U renversé, tels un premier "Chemin" au sol qui deviendra ensuite "la gaine" .

Cette remarque me semble importante car cette technique permet lors de la pose d'effectuer un contrôle visuel de la rectitude du "Chemin" support constitué par ces "blocs plans" d'une longueur généralement inférieure à deux mètres c'est à dire maniables pour leur positionnement.

Chaque "bloc plan" supporte un autre bloc en forme de U renversé qui est ensuite positionné en quinconces sur deux "blocs plans", puis aligné avec soin avant d'être recouvert par les comblements.
Il s'agit en conséquence d'une réalisation par avancées de petites sections successives ce qui permet également de se conformer à la pente souhaitée;



Pour mémoire, dans l'exemple de la gaine Sud de la chambe de la Reine, la porte d'extrémité supérieure est éloignée de 100 Coudées du plan de symétrie vertical de la pyramide et à une élévation de 120 coudées du niveau de la base.
Cette gaine est elle même positionnée dans un plan vertical Nord/Sud éloigné parallélement vers l'Est de 10 coudées de l'axe Nord/Sud de la pyramide.

Ces précisions étant dites, vous trouverez en infra des schémas de principe des séquences de réalisation bien que l'on doive considérer que les Gaines Nord et Sud n'ont vraisemblablement pas pu être réalisées de manière synchrone.

J'avais exposé en 2003 "le Point de Convergence" qui traduit la réunion de principaux axes qui ont pu être utiles tant lors du concept qu'en tant que "outils de visées" lors de la construction ou lors des contrôles.
Construire une pyramide de telles dimensions avec un résultat aussi parfait ne se fait pas au hasard dans l'espace vu qu'avant la construction, il n'existe aucun point de référence pour les mesures par exemple.

J'aborde là un point essentiel, car si j'ai proposé et explicité par ailleurs lien19Fonction des Gaines un possible rôle de "ventilation" durant les travaux, on ne peut ignorer que cette fonction n'était qu'une opportunité d'usage secondaire.
On ne construit pas plus de 250 mètres de Gaines avec autant de précision uniquement pour ventiler ou interroger les générations futures.

De mon seul point de vue, ces quatre Gaines constituent la "colonne vertébrale" de la pyramide non pas pour soutenir la structure, mais avec des moyens extrêmement simples elles ont permis de créer les références spatiales indispensables la réalisation.
A tous les stades de la construction, de constituer des points de référence physiques permettant toutes les autres mesures qui ont ainsi été rendu disponibles.


N'importe quel Géomètre sait qu'avec deux points physiques dont on connaît l'éloignement réciproque ont peut déterminer tous les lieux des environs et même plus...
L'Egypte antique ne disposait certainement pas de théodolites précis mais ils connaissaient bien la visée (Le Merkhet et le Bay par exemple) et avec une bonne corde en plus on peut obtenir un arpentage déjà très correct...
Naturellement, si les "Gaines" n'étaient pas parfaitement réalisées, c'est alors tout l'édifice qui aurait eu à en supporter les conséquences!

Exemple:
Un observateur s'éloigne en un point quelconque C de ses deux repères initiaux A et B dont il connaît la distance qui les sépare réciproquement puis mesure les angles sous lesquels il les observe.



Il peut ainsi tracer un nouveau triangle quelconque dont il connaît l'un des côtés et les angles.

Par le calcul il peut alors déterminer avec précision le triangle ABC et ses mesures.

Une nouvelle observation d'un des cotes B C du nouveau triangle généré depuis un autre point quelconque D lui permettra de déterminer avec précision le triangle BCD et ses mesures.

Et ainsi de proche en proche, par triangulations successives il pourra mesurer tout l'ensemble.
C'est ce sur ce principe que Flinders Pétrie a réalisé ses relevés de 1883.

Pendant la construction de la pyramide, à chaque nouvelle strate, les extrémités des Gaines étaient "hors sol" constituant ainsi deux points de référence dont le premier résultat était de connaître avec précison le point de passage de l'axe de l'Apex, point parfaitement central, ou encore de déterminer la situation de tout autre point désiré par triangulation au moyen des deux extrémités des Gaines.

L'axe Nord/Sud des Gaines se contrôlait vraisemblablement par visées solaires ce qu'ils connaissaient parfaitement.
La rectitude des Gaines de section d'environ 20 x 20 centimètres pouvait se contrôler par visées internes depuis les Puits (V1 et V2) constituées provisoirement à lintersection des axes des Gaines sous la base de chacune des deux chambres dont le dallage n'était pas totalement posé.
La profondeur nécessaire pour les Puits peut s'estimer de l'ordre de plus ou moins trois mètres. Les Puits... ils savaient très bien faire.
La pente des Gaines pouvait se contrôler lors des poses successives des blocs parallélépipédiques du "Chemin".
Je l'ignore, mais peut-être même une pige ou un gabarit pouvait avoir été constitué.

Compte tenu de la faible longueur des blocs du "Chemin" et du fait qu'ils soient relativement maniables, le rapport de pente ne nécessitait plus que de contrôler la différences de hauteur entre les extrémités de chaque bloc, ou d'une manière encore plus satisfaisante si l'on avait préalablement pris soin de baliser de façon adéquate pour une évaluation plus distante, donc plus précise.

L'éloignement horizontal de 100 coudées depuis le plan de symétrie vertical Est/Ouest requis pour les extrémités des quatre Gaines, pouvait facilement se contrôler toujours grâce aux deux extrémités émergentes des Gaines.
Dans un temps proche de l'achêvement de la Gaine, le tronçon de Gaine provisoire duPuits était retiré,suivi par le comblement et finition des dallages du sol de la chambres terminé.
Après finition interne de la chambre, le bloc qui génère le coude pour la gaine après la sortie murale était inséré. lien20Les Gaines

Les Gaines ont été essentielles et indispensables!


COMMENT?




1- Après positionnement de l'axe du vertex et des axes cardinaux. Absence totale de repères pour la construction de la Pyramide.
Les travaux débuteront par le couloir descendant et les différentes parties souterraines.



2- Le couloir descendant est construit selon le rapport 1/2 -(26°34')
- Dans le rocher, la Grotte, avec le Puits dont la partie inférieure à la grotte est en grande partie réalisé au rapport 1/1 soit 45°.



3- Construction du couloir ascendant (Pente 1/2) et de la strate de la Chambre de la Reine (Rapport 1/2).
Creusement du Puits de visée V1 avec réalisation du début des Gaines provisoires (5 ou 6 mètres).



4- Extension des Gaines avec contrôle externe de l'alignement cardinal Nord/sSud et par visées internes pour la rectitude.
Rapport de pente 100/120 ou 5/6 soit 39°48'20. Comblement partiel du volume Sud de la pyramide.



5- Construction de la Grande Galerie et prolongement des Gaines par séquences successives de quelques mètres.
Pour la gaine Nord de la chambre de la reine, l'évitement latéral de la G.Galerie a pu être soit réalisé au cours de la construction de celle ci, soit en créant un nouveau point de visée en partie supérieure de la G.Galerie par simle report physique adéquat du point inférieur.
Recouvrement de cet allongement en ne gardant qu'une petite partie émmergante des extrémités qui constituent alors pour la nouvelle strate les deux points de référence de position certaine.



6- La gaine Nord de la Chambre du Roi fait l'objet d'une première gaine jusqu'à la partie supérieure de la G.Galerie,(Deux axes sur le Schéma),à partir duquel seront effectuées les visées suivantes.
Lorsque la ou les Gaine(s) de la Chambre de la Reine atteignent la proximité de leur éloignement prévu de 100 coudées du Plan Est-Ouest de l'Axe de l'Apex, Retrait des Gaines de visées provisoires du Puits V1 ainsi que son comblement.
La Chambre de la Reine est ensuite construite et une Procédure identique est entamée pour la Chambre du Roi.



7- Les Gaines de la Chambre de la Reine avec leurs portes d'extrémités hautes sont recouvertes.
Celles de la Chambre du Roi sont encore en cours de prolongation.



8- Les Gaines de La Chambre du Roi ont atteint les orifices extérieurs ainsi que leur éloignement prévu de 100 coudées du Plan Est-Ouest de l'Axe de l'Apex.
Elles ne nécessitent pas de portes après le comblement, les extrémités bébouchant à l'extérieur pouvaient simplement être occultées en cas de necessité.


"Vidéos"
 


Durée: 15 min 31 sec.
Février 2019 Le Pourquoi et le Comment des quatre conduits dits de Ventilation....
La question des conduits, Véritable Mystère, est toujours demeurée non résolue fin 2018. De nombreuses Hypothèses ont été proposées..., Aucune ne s'est montrée satisfaisante.
Une réponse peut cependant exister si l'on prend en compte la gageure qui était celle de l'Architecte, les connaissances et les moyens de l'Egypte Antique.
Cette vidéo expose notre hypothèse qui se propose de montrer que ces quatre Conduits constituent la colonne vertébrale de la pyramide,non pas pour en soutenir la structure,
mais avec des moyens extrêmement simples ils ont permis de créer les références spatiales indispensables à sa construction.

En tant que précisions complèmentaires, je fais figurer des réponses que j'ai fournies dans le cadre d'un forum le 27 Février 2019


     L'interlocuteur écrit:

     >> "...la fonction secondaire des gaines (possible rôle de ventilation déjà longuement évoqué)."

Longuement évoqué ?
Nous sommes en accord total! Je crois même y avoir consacré de la page 101 à la page 116 incluses de mon livre "Numérus" déposé en 2003.
Longuement évoqué, sans doute, mais personne n'a à jamais pu expliquer ou justifier le fait de l'obturation basse par le tympan et le fait que la porte d'extrémité haute, (Porte de Gantenbrink), ouvre vers l'extérieur, extérieur lui même comblé et inaccessible...

     >> "... Et la seconde, les conduits ne sont pas tous rectilignes."

Même réponse qu'en supra. Cette fois pages 12 et 13, l'analogie étant alors faite avec le viseur d'un fusil.

Merci de bien vouloir relire les légendes d'accompagnement des 8 schémas:
"3- Construction du couloir ascendant (Pente 1/2) et de la strate de la Chambre de la Reine (Rapport 1/2). "Creusement du Puits de visée V1 avec réalisation du début des Gaines provisoires (5 ou 6 mètres).

"6- Les Gaines sont à proximité de leur éloignement de 100 coudées du Plan Est-Ouest de l'Axe vertical. Retrait des Gaines de visées provisoires du Puits V1 et comblement. La Chambre de la Reine est construite. Procédure identique entamée pour la Chambre du Roi."

Durant ces phases il ne pouvait donc exister aucun problème de coude ou de contournement. Le "coude" ne prenant corps, (existence), qu'à la finition de la Chambre de par la mise en place du dernier bloc évidé faisant office de tympan.

     >> "... Quid de la construction au dessus des conduits de la chambre du roi?"

La même procédure sera utilisée pour la chambre du Roi avec comme différence essentielle que la Gaine de visée provisoire sera réalisée depuis le point de visée V2 jusqu'à la partie supérieure de la grande galerie, ce qui est signifié sur le schéma par deux axes dans cette partie
Ensuite, pour la gaine Nord de la Chambre du Roi, les visées prendront place à partir de ce nouveau point situé en partie haute de la grande Galerie déjà construite, c'est à dire parfaitement positionnée.

     >> "...Pourquoi devoir créer des visées à l'intérieur quand on peut le faire de l'extérieur comme tu l'as évoqué pour Pétrie."

Tout simplement par le fait que les strates de comblement interviennent après chaque avancée en longueur de la "gaine", c'est à dire que les précédentes parties son recouvertes et par conséquent invisibles.

     >> "...Pourquoi ne pas avoir interrompu les conduits de la chambre de la reine quand on a commencé à faire ceux de la chambre du roi si ce n'est pour des raisons de meilleure ventilation?"

C'eut été rendre tout le travail réalisé inutilisable.

Pouquoi?

L'objectif majeur et constant était que:
Quel que soit le niveau d'avancement des travaux en termes d'élévation des niveaux des strates, deux points physiques de référence de coordonnées de positions certaines demeurent ainsi disponibles pour réaliser toutes les autres mesures certaines que vous souhaitez. (Par alignements, visées ou triangulations).

Il suffisait que l'extrémité des gaines soient découvertes de 50 centimètres pour cela.
Elles seront ensuite prolongées d'un ou deux mètres sur support sableux, calcaire ou autre en attendant qu'interviennent le comblement suivant....

Rappel:
Placez vous au milieu de l'Hippodrome de Longchamps par exemple et,
Dites moi comment vous obtiendriez une pyramide parfaite trois fois plus haute que l'Arc de Triomphe, ce dans un volume totalement aérien et sans aucun repère?
Or tous les positionnements volumétriques ou plans que soir par éléments construits ou par situations réciproques sont mathématiquement parfaits.


 

Page d' Accueil
Page Précédente
Haut de Page
Accueil
Page Précédente
Haut de Page

Site optimisé pour affichage 1024 x 768 pixels.
Droits de reproduction et de diffusion réservés. Copyright© C. & M.Sélaudoux 2003-2019