1

Sujet : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

RESUMÉ:

La grande pyramide a été conçue afin d'être un outil pérenne pour les siècles à venir,
destinée a être un témoin de la connaissance, de sa conservation et de sa transmission,
au moyen de différents langages de communication qu'ils soient écrits, mathématiques
ou résultant de la simple perception.
Depuis le premier temps de sa construction La Grande Pyramide est intimement
imbriquée avec celles de Khéphren et Mykérinos tel que cela est démontré parles
valeurs de leur positionnement réciproque.
Nous n'en connaissons qu'une infime partie qui nous confirme cependant la réalité et
l'importance des divers savoirs de l'Egypte Antique.
Jamais égalée, la Grande Pyramide demeure la référence.

               auteurs
               Auteurs
               Michel & Camille

Chercheurs indépendants, nos recherches ont porté essentiellement sur La Grande Pyramide dite "Pyramide de Khéops" durant les années 1990-2019.
Nos publications à partir de 2003, ont été reprises en 2007 sur notre site Internet "Numérus" et se poursuivent encore en 2019.

Selon le classement de Philon, La Grande Pyramide était "La septième merveille du monde".
C'est l'unique merveille qui a résisté au temps depuis plus de quatre mille cinq cent ans tout en ayant conservé la majeure partie du rôle qui avait conduit et justifié sa réalisation.

Parcourons quelques unes de ses caractéristiques:

La rigueur absolue de sa construction, vérifiable par la simple mesure physique des éléments qui la constituent démontre une mise en oeuvre mathématique que l'on pourra considérer sous divers aspects:
- Témoignage de leurs connaissances acquises ou reçues,
- Outil permettant la transmission de ces connaissances,( Pythagore avec son célèbre triangle. Euclide père de notre actuelle géométrie, Thalès, Diophante d'Alexandrie, et d'autres  ne sont-ils pas allés s'y instruire?)
- Connaissances dont nous ignorons encore une grande part, telle par exemple la "Brique de Pythagore" qui ne met pas en oeuvre une seule et unique équation mais ainsi que nous le montrons, en autorise deux simultanément.
- Toutes les relations géométriques très particulières qui sont présentes dans sa conception et sa construction bien qu'aucune nécessité architecturale ou religieuse ne le justifie.
- La maîtrise des relations avec notre environnement astronomique, non seulement par l'orientation des pyramides, mais par la création et l'inclusion architecturale de phénomènes très particuliers tel le "Phénomène d'Apothème" qui selon les heures et les saisons permettait l'éclairement solaire par demi-faces successives.,
- Les attributs spécifiques que constituent les quatre conduits, dont seule cette pyramide a été dotée et dont nous avons montré la fonction en février 2019,
- Il suffira de s'intéresser aux lieux d'implantations réciproques des trois grandes pyramides de Gizeh pour constater que rien n'est dû au hasard et que ceci a été déterminé soit dès l'origine depuis Khéops. soit que cela résulte d'usages mathématiques simples en vigueur ou transmis durant la construction de l'ensemble.

- Et d'autres.

Le non sens apparent de la chambre du Roi et de son "sarcophage" vide.

Peut-on considérer qu'il s'agit d'un sarcophage (qui ne respecte aucune règle religieuse pas plus que la chambre elle même dénuée de toute décoration) ou d'un autre élément qui se  juxtapose avec le dallage si parfait et particulier de la chambre du Roi.
Nous avons par exemple fait remarquer que ce "sarcophage" qui mesure 4,4 coudées pouvait être positionné dans trois dimensions à 2,8 coudées des murs. (2,8+4,4+2,8=10 coudées de la chambre).
Ces valeurs sont la proportion au centième de celles de la pyramide dont la base est 440 coudées et la hauteur 280 coudées.
Sol de la Chambre du Roi dont nous avons montré les particularité de ces dalles si parfaitement ajustées dont les dimensions de chacune recouvrent des valeurs particulières.

La Chambre elle même, la seule a voir été construite en granit pour en assurer la pérennité et dont par exemple la diagonale de la base permet de générer les valeurs de la coudée Royale, et pourrait en être le conservateur étalon.

L'apparente absence d'utilité de la Grande Pyramide elle-même.

Construite pour conserver ou préserver un ou plusieurs défunts.(...et il y a de la place pour plusieurs) ?
Les mastabas ont toujours fait leur office, et si tel avait été l'unique raison nous serions alors face à une pathologie mégalomaniaque.
Ce point de vue inenvisageable du seul fait de la qualité et de la quantité des richesses scientifiques qui y sont incluses ainsi que la culture dont témoigne l'Egypte Antique font que nous ne pouvons retenir cette option.
La première question qui s'impose demeure de savoir pourquoi un tel édifice aurait pu être construit.

L'ensemble des protections considérables dont La Grande Pyramide dispose:

Pour protéger quoi?
Une ou plusieurs momies? c'est possible.
Un tas d'or, on ne l'emporte pas dans la mort et la construction a sans doute coûté plus qu'un seul tas d'or!... une véritable aberration.
Un monument au culte de la personnalité?
Peu probable et il existe bien d'autre manières plus simples sinon plus utiles et le niveau culturel ne l'aurait vraisemblablement pas permis.
Un témoignage du savoir et une transmission? sans doute.

               relation_egypte

Cette volonté de témoignage de connaissances et de leur transmission est attestée au travers des différents affirmations concordantes des voyageurs et auteurs anciens, tels Hérodote ou Platon, tant Orientaux qu'Occidentaux, qui à des siècles différents font état du fait que les faces de la pyramide étaient entièrement recouvertes d'écritures et symboles toujours présents et demeurés encore visibles postérieurement à l'an mille de notre ère.

Voici quelques citations ou extraits de différents auteurs:

Selon certains voyageurs antérieurs au délabrement des revêtements des pyramides,celles-ci jusqu'aux XIII et XVI èmes siècles étaient demeurées encore recouvertes d'inscriptions...

Les pyramides, dit Al-Masoudi, auteur du commencement du IVème siècle de l'hégire, et qui écrivait en Egypte, sont des édifices très élevés et d'une construction merveilleuse : leur surface " si chargée d'inscriptions écrites dans les caractères des nations anciennes, et des royaumes qui ne subsistent plus. On ne sait ce que c'est que cette écriture, ni ce qu'elle signifie. "

Ebn-Khordadbèh. voyageur, et auteur d'une Description géographique des pays Musulmans, écrivait dans le III ème siècle de l'hégire. Dans un passage cité par Al-Makrizi, il s'exprimait ainsi : " Tous les secrets de la magie et toutes les" recettes de l'art médical sont écrits sur ces pyramides en caractère musnad. "

Le même Al-Makrizi cite un autre écrivain, qui dit: " Nous avons vu les surfaces de ces deux grandes pyramides couvertes d'écriture depuis le haut jusqu'en bas : les lignes étaient serrées et bien alignées les unes en face des autres ; elles étaient écrites dans les caractères dont se servaient ceux qui ont construit ces édifices; on n'en connaît point aujourd'hui les lettre$,et l'on ne peut en deviner le sens. "

Ebn-Haukal voyageur et écrivain du IVème siècle de l'hégire, atteste pareillement que les faces extérieures des grandes pyramides étaient remplies d'écriture dans un caractère qu'il nomme Grec-Syriaque, s'il n'y a pas de faute dans le manuscrit de son ouvrage, appartenant à la bibliothèque de Leyde, ou simplement Grec, suivant que le passage d'Ebn-Haukal est cité par Al-Makrizi.

Guillaume de Baldensel, qui voyagea dans la Terre-sainte et en Egypte au commencement du XIV ème siècle, atteste avoir vu, sur les deux plus grandes pyramides, des inscriptions en divers caractères, lu quibus, dit-il, invnii scrîpturas diversorum iâiomalum ; et il rapporte une inscription en six vers Latins.

Hérodote parle d'une inscription gravée sur la pyramide de Chéops, qui semble ne pas répondre à celte multitude d'inscriptions mentionnées par les Arabes ; mais il a pu parler de celle-là seulement, à cause de la singularité de son contenu.
De ce que cet historien dit que cette inscription était en caractères Egyptiens, je ne sais si l'on peut absolument en conclure, avec son savant traducteur, dont il ne m'appartient pas de faire l'éloge, que cette inscription était probablement en caractères ordinaires, et non point en hiéroglyphes.
Peut-être, au surplus, cette inscription était-elle en caractères ordinaires, et les autres en hiéroglyphes.

M. White, pour concilier le silence des auteurs Grecs et Latins sur les inscriptions des pyramides avec le témoignage des écrivains Arabes, fait une observation judicieuse:
'Tanta scilicet hyeroglyphicorum charactum crat copia passion in AEgypto, ut sine admiratione in oculos spectantium incurrerent neque digni visi fuerint qui in historiam referrentur. " Ob cxamdem causam factum est, ut in descriptionibus obeliscorum qui à solo ad summum cacumen coelati sunt notis hieroglyphicis, talium notarum memoria à plurimis veterum sit neglecta."

Je ne dois pas dissimuler cependant que, suivant le témoignage des voyageurs, la partie la plus élevée du revêtement de la seconde pyramide, qui subsiste encore, n'offre point de caractères hiéroglyphiques.
Cela prouve seulement que la superficie entière des pyramides n'en était pas couverte.
On ajoute encore qu'on n'aperçoit aucun vestige d'hiéroglyphes, ni parmi les fragment nombreux qui sont répandus au pied des pyramides, ni sur les pièces de granit ou de marbre qui faisaient autrefois parue de leurs revêtements, et que l'on retrouve aujourd'hui à Djizèh ou ailleurs, où ils servent de linteaux, de seuils ou de jambages à des portes. N'est-il pas permis de demander si ces observations ont été faites avec toute l'exactitude nécessaire, et si elles ont été aussi multipliées qu'il le faudrait, pour donner la force d'une démonstration

Source: "La Relation de l'Egypte" par ABD-AL ALLATIF médecin arabe de Bagdad (1162-1231, c'est à dire lui même témoin oculaire potentiel car antérieur au règne de Barkuk et Ogier d'Anglure au XVI ème siècle qui fera mention de la destruction en cours des revêtements).
Al-Masoudi, pour l'Islam Al-Mas'ûdî, voyageur, écrivain, géographe encyclopédiste et polygraphe arabe abbasside. En plein " âge d'or " né à Bagdad en 893 mort à al-Fustat al-Misr en 956.
Située dans l'actuel vieux Caire, c'est également dans cette ville que Moïse Maïmonide est décédé le 13 décembre 1206.
J'apporte cette dernière précision car Al-Masoudi et Maïmonide ont pu compte tenu des périodes auxquelles ils vivaient avoir été des témoins oculaires des inscriptions qui figuraient sur les pyramides.
Les parements des faces des pyramides n'auraient été démantelés qu'à l'occasion des invasions des douzièmes et treizièmes siècles et nombre de constructions du Caire comporteraient des éléments provenant des pyramides.

Voici ce que relatait Al-Masoudi:
" Les pyramides sont très élevées, et d'une construction remarquable : leur surface présente toutes sortes d'inscriptions, écrites dans les caractères des nations anciennes et des royaumes qui n'existent plus.
On ne sait ce que c'est que cette écriture et ce qu'elle signifie. Ceux qui ont étudié les dimensions des pyramides évaluent leur hauteur à quatre cents coudées, ou davantage, ainsi que l'ont constaté ceux qui en ont fait l'ascension ; leur largeur (à la base) égale à peu près ce nombre.
Leurs inscriptions sont relatives aux sciences, aux propriétés des corps, à la magie et aux secrets de la nature.
On dit qu'une de ces inscriptions est ainsi conçue :
"C'est nous qui avons bâti les pyramides.
Que celui qui veut égaler notre autorité, obtenir notre pouvoir et renverser notre trône, abatte ces édifices, et en efface les vestiges, bien qu'il soit plus facile d'abattre que de bâtir, et de disperser des matériaux que de les réunir."

Al-Masoudi écrit dans "Les champs d'or et les mines de pierres précieuses" :
"Sourid (...) l'un des rois d'Egypte d'avant le déluge, construisit deux grandes pyramides... ce roi, qui vivait 300 ans avant le déluge, rêva une nuit que la terre basculait, que les étoiles tombaient du ciel en heurtant les unes sur les autres dans un grand fracas, sous les yeux des hommes terrifiés, cherchant un refuge.
Et c'est la raison pour la quelle il construisit les pyramides"

Dans ce cas, les pyramides sont un refuge, mais la suite du texte est plus éloquente:
"il ordonna aux prêtres de déposer dans celle ci la somme de leur sagesse et de leurs connaissances dans les différents arts et sciences... en même temps que les récits... contenant ...les sciences d'arithmétiques et de géométrie, de manière que ceux ci puissent demeurer comme témoignage, pour le bénéfice de ceux qui, par la suite, pourraient les comprendre ... dans la pyramide orientale [La grande Pyramide] furent inscrites les sphères célestes et les figures représentant les étoiles et les planètes.
Le roi mit aussi... les positions des étoiles et leur cycles ; et, en même l'histoire du temps passé, du temps à venir et de chacun des avènements futurs qui surviendront en Egypte.
"

Al-Masoudi affirme qu'il y avait des automates de pierres et de métal animés par des esprits dont la fonction était celle de gardiens du seuil.

D'ailleurs un autre écrivain Ammien Marcellin écrivant en grec vers 390 de notre ère: "les anciens affirmaient qu'il existait sur les murs de certaines galeries souterraines des pyramides des inscriptions destinées à préserver la sagesse ancienne des destructions du déluge à venir"

Vers 870 Abou Balkh: "des sages, avant le déluge, prévoyant ce châtiment du ciel... qui détruirait toute chose construite sur la terre, construisirent... en Egypte, sur un plateau, des pyramides de pierre comme refuge durant la catastrophe"

Même à la fin du XII ème siècle, ces pierres blanches restaient encore en place, revêtues d'hiéroglyphes dont Abdul Latif a donné la description que voici :
"Les pierres portaient des inscriptions en caractères anciens, maintenant inintelligibles.
Je n'ai jamais rencontré dans l'Egypte entière quelqu'un qui les comprendrait.
Le nombre des inscriptions est si élevé que la copie de celles-là seulement qu'on peut voir à la surface des deux pyramides remplirait plus de six mille pages. "

Deux ans après le passage d'Abdul Latif. l'Egypte entière oscilla cependant qu'un tremblement de terre fracassait la ville du Caire.
Les Arabes, alors, vinrent prélever sur les flancs de la Grande Pyramide le matériel à bâtir destiné à la reconstruction de leur ville abattue.

La date de construction de la Grande Pyramide demeure incertaine.

Non seulement la Grande Pyramide nous questionne sur bien des points, les nombreuses réponses qu'elle nous apporte et que nous présentons sont toutes exclusivement basées sur des éléments physiques parfaitement mesurables et les publications anciennes des Voyageurs ou historiens.

Communiquer par le seul langage universel à l'homme non soumis à erreurs ou interprétations, c'est-à-dire le langage mathématique, Inclure cette rigueur tant dans le concept que dans la pierre.
Provoquer l'élargissement permanent du questionnement.
Etc..

Ainsi comme nous l'avons vu, La grande Pyramide nous questionne depuis les bases des connaissances géométriques... jusqu'aux questions astronomiques!
Voire des questions purement humaines comme la beauté et les rapports d'harmonie si ce n'est l'ésotérisme.


Est-il nécessaire et à titre d'exemple de rappeler que l'élève Pythagore a établi la gamme musicale monocorde consonante au moyen des rapports simples utilisés dans La Grande Pyramide :
l'octave (rapport 1/2, la corde est partagée en deux), la quinte (rapport 2/3, la corde vibre sur ses deux tiers) et la quarte (rapport 3/4) ?

Ceci n'est évidemment pas limitatif de ce que contient et nous révèle cet outil de connaissances qu'est La Grande Pyramide et beaucoup demeurent certainement encore à y découvrir.

Quand Al-Masoudi témoigne de la perte irréparable de connaissances par la destruction des revêtements des faces des pyramides, avons-nous fait mieux à notre époque avec le barrage d'Assouan à la fin du vingtième siècle?
Nombre de territoires sur des étendues impressionnantes ont été submergés de main d'homme rendant ainsi impossibles toutes recherches ultérieures, c'est-à-dire perte définitive du savoir inscrit dans l'un des berceaux de la connaissance humaine.

Posons nous maintenant la question de savoir comment nous pourrions transmettre nos connaissances à des générations futures?

Comment a tenté de procéder notre génération en 1972 quand elle a adressé un message de communication hors du système solaire à des consciences dont on ne suppose ni l'existence ni le langage ni les connaissances ?

               pioneer
               Message embarqué par la sonde intersidérale Pionner 10.

L'ancienne Egypte n'avait certes pas les mêmes contraintes puisqu'elle savait qu'elle s'adresserait en principe à des hommes des générations futures dotées de langage et de pensée.


Transmettre sa propre histoire ou les connaissances acquises ?
Doit-il s'agir de connaissances abouties et " finies " ou bien les éléments de base essentiels qui permettent de les reconstituer ?

Pour l'Egypte Antique, ceci pouvait s'envisager au moyen de l'ouvrage lui-même, la Pyramide, qui en assurerait la pérennité, et provoquerait le questionnement.

Demeure une autre question à nos yeux essentielle:
Le Rôle de la pyramide en tant que conservateur des connaissances peut s'admettre comme étant du domaine du possible  tel que l'avait formulé Platon lorsqu'il fait transmettre l'Histoire de l'Atlantide par le prêtre de Saïs en Egypte, c'est-à-dire depuis des lieux diamétralement opposés par rapport au monde de l'époque:

" Alors un des prêtres, qui était très vieux, lui dit: Ah ! Solon, Solon, vous autres Grecs, vous êtes toujours des enfants, et il n'y a point de vieillard en Grèce".
A ces mots : " Que veux-tu dire par là ? demanda Solon. - Vous êtes tous jeunes d'esprit, répondit le prêtre ; car vous n'avez dans l'esprit aucune opinion ancienne fondée sur une vieille tradition et aucune science blanchie par le temps. "

Puis après l'évocation de la survenue des cataclysmes et destructions cosmiques au travers du rappel du mythe de Phatéon, il fait dire :
  "Voilà comment et pour quelles raisons on dit que c'est chez nous que se sont conservées les traditions les plus anciennes. Mais en réalité, dans tous les lieux où le froid ou la chaleur excessive ne s'y oppose pas, la race humaine subsiste toujours plus ou moins nombreuse. Aussi tout ce qui s'est fait de beau, de grand ou de remarquable sous tout autre rapport, soit chez vous, soit ici, soit dans tout autre pays dont nous ayons entendu parler, tout cela se trouve ici consigné par écrit dans nos temples depuis un temps immémorial et s'est ainsi conservé".

Questionnons nous.
Serait-ce là le véritable trésor? Combien de Chambres seraient alors nécessaires?

A contrario, la construction de la monumentale pyramide de Khéops aurait-elle pu être justifiée uniquement pour abriter la Chambre du Roi?
Chambre qui mesure environ 5 mètres par 10 avec une hauteur d'un peu plus de 5 mètres et pour enfermer dans celle-ci uniquement une cuve en granit vide sans aucune inscription d'aucune sorte, le tout ayant nécessité d'avoir doté la pyramide de considérables systèmes de protection sophistiqués?

Cette vision ne nous est pas envisageable.

Formulons maintenant une autre hypothèse: Celle d'une quatrième chambre que beaucoup nomment "la chambre secrète".

Après plusieurs décennies de recherches relatives à cette Pyramide, et nous nous accordons le droit à l'erreur car à ce jour personne ne peut dire avoir de certitude, les nombres, les méthodes si les savoirs nous ont convaincu de la forte probabilité de l'existence de ce que nous avons nommé "Les chambres du Continuum", conservateurs des connaissances.
Il ne s'agirait non pas d'une chambre unique mais d'une succession de chambres ou "magasins" destinés à la conservation et transmission.

La chambre du Roi plus celle de la Reine ne représentent grossièrement qu'un volume "utile" de l'ordre de 1750 mètres cubes, les autres parties connues de la Pyramide n'ayant à priori et selon nos actuelles connaissances qu'un rôle de circulation.

Construire un édifice d'un volume de Deux millions cinq cent quatre vingt douze mille trois cent cinquante mètres cubes pour n'en utiliser que Mille sept cent cinquante mètres cubes environ "d'usage utile", (les deux chambres), veuillez nous pardonner, ne peut sembler qu'extrêmement déraisonnable.

Par contre si cet édifice est destiné à être un témoin de la connaissance, de sa conservation et de sa transmission, les choses peuvent s'envisager différemment.
Ce sont alors pas une. mais de nombreuses chambres qui seraient nécessaires qui doivent et peuvent s'envisager.
Où?
La Pyramide est divisée principalement en deux parties selon l'Axe Nord Sud:
La partie Ouest qui correspond au royaume des morts et la partie Est du levant.

L'étude des possibles phases de construction de La Grande Pyramide montre un mouvement ascensionnel du Nord Vers le Sud jusqu'au niveau de la chambre du Roi dont l'axe Est-Ouest est lui même décalé de 21 coudées vers le Sud.
Cela signifie que tout la moitié Sud de la Pyramide inférieure à ce niveau serait totalement inutilisée, pire! il aurait fallu la combler...

De par ce qui nous avait été donné, puis de par ce que nous avions pu ultérieurement étudier ou rechercher, dès 2003, nous avons mentionné la position d'un "point clé"qui figure sur l'un de nos schémas, toujours conservé en ligne sur note site. (Altitude entre 38 Cr. et 44 Cr.,
éloignement Sud depuis l'axe entre 55 Cr. et 66 Cr.)
Des travaux complémentaires nous ont conduit à modifier cette position en 2016 avec une tolérance plus réduite, soit une valeur unique pour ce point clé de 56 coudées tant pour l'altitude que l'éloignement Sud.
Ce point et cette valeur de 56 sont précisés sur nos schémas du site depuis cette date.
Dans cette hypothèse,"Les chambres du Continuum" seraient fédérées, au moins pour leur construction et accès, selon ce point clé.

De nos jours, de nombreuses recherches sont poursuivies par de nombreuses équipes au moyen de technologies de plus en plus performantes.
Il y a une trentaine d'années c'est au moyen de la micro gravimétrie et les différences de densité que des volumes creux étaient recherchés.

La plus récente mise en oeuvre par Scanpyramids est celle de la physique des particules.

Des mesures par infrarouge ont été réalisées afin de détecter les possibles écarts de température qui résulteraient de la présence de tels volumes et aideraient ainsi la mise en place des capteurs de muons.
Les muons peuvent se comparer à des électrons lourds et qui se forment de par les rayonnements de la haute atmosphère.
Ces particules à haute énergie ont la capacité de pénétrer et traverser la matière avec laquelle elles vont interagir.
Mesurer la perte d'énergie du muon lors de cette traversée permet par exemple d'en mesurer l'épaisseur... ou bien sa densité ou son absence.

Nous souhaitons bien évidemment le succès de telles entreprises de même que pour toute contribution qui peut permettre un nouveau pas sur les sentiers de la connaissance.

Nous ne pouvons nous mêmes transmettre l'ensemble de ce qui serait peut être utile de l'être...
En particulier la présence de la transmission mathématique pure tant par le concept de la Grande Pyramide elle même ou encore par exemple au moyen des dimensions des blocs, dalles et linteaux de la Chambre Haute.
Nous avons été heureux de pouvoir présenter en février 2019 une explication rationnelle "au pourquoi" des conduits dits de ventilation autre exemple du rôle mathématique dans la Grande Pyramide.

Sensibilisés depuis 1959 à ces sujets par l'Archéologue Marthe de Chambrun Ruspoli et Michael Scott de Glénaros, soixante ans plus tard nos recherches leur sont dédiées.

Camille et Michel Sélaudoux Avril 2019


               sefrioui










Nos principales contributions figurent sur notre site   http://numerus.free.fr/m5_1.php

2

Re : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

Nous communiquons cette information qui, après plusieurs décennies de recherches, fait partie de celles que nous supposons utile de faire connaître.
Sa reproduction même partielle est interdite sans autorisation. Dépôt Légal : DLE-20191104-66786

Cette information concerne, le positionnement réciproque des 3 grandes pyramides de Gizeh .


Les études des lieux d'implantations des pyramides de Gizeh ont nécessité de nombreuses lignes ou pages d'écriture, d'équations ou usages mathématiques tels que racines carrées spirales et divers autres, sans permettre  une véritable réponse.

Quelques dizaines de livres et centaines de pages sur internet, depuis les extra-terrestres à la constellation d'Orion en passant par le nombre d'or, Phi, Pi ou autres carrés magiques, publications qui ont bien nourri les "marchands du temple"...

Notre intention n'est pas d'écrire un traité de mathématiques, ( le pourrions nous?),  mais uniquement de montrer une réalité très simple immédiatement vérifiable par quiconque sait faire une addition et une soustraction.

Pour ce faire il suffira d'utiliser les six valeurs constituées par les bases et les hauteurs des trois pyramides exprimées en Coudées.

L'ensemble de la réponse peut s'écrire en quelques lignes seulement.

                                        baseshauteurs


1-  Sur un lieu choisi au bon vouloir du Pharaon, la seule nécessité consistait à déterminer le Nord, (Ce qu'ils maîtrisaient parfaitement), et y positionner le carré de la base de Khéops (a).

  2-  Depuis la bordure de la base ouest de Khéops , en direction de l'Ouest, la bordure de la base Est de Khéphren sera positionnée à la distance de (a+c)/3 et en direction du Sud ce sera la base Nord de Khéphren qui le sera à la distance de 2 fois hc.   
Il en résulte que le demi-carré est traçé, donc le carré de base de Khéphren (b) sera aisément déterminé.

  3-  Depuis la bordure de la base ouest de Khephren en direction de l'Ouest, la bordure de la base Est de Mykérinos sera positionnée à la distance de 2 fois(c-hc) et en direction du Sud ce sera la base Nord de Mykérinos qui le sera à la distance de ha+hb-hc.
Il en résulte que le demi-carré est ainsi traçé, donc le carré de base de Mykérinos (c) sera aisément déterminé.

                                              Voilà, tout est complètement dit en 10 petites lignes!

                                                    Plangif
                                                             Animation du traçé au sol.

La nécessité d'un simple plan ne s'impose même pas, la mémoire suffit amplement.

Il suffit de se souvenir que pour les intervalles Est-Ouest sont (a+c)/3 et 2 fois hc et pour le Nord-Sud  2 fois(c-hc) et ha+hb-hc.

Nous pouvons maintenant vérifier de ce qu'il en est des écarts qui en résultent d'avec les relevés physiques de W.M.F.Petrie.
Notre hypothèse de la Méthode de Calcul utilisée par les Bâtisseurs figure pour toutes les valeurs concernées.


Implantations réciproques des trois grandes pyramides de Gizeh.
Nota: Quand une différence de côte de dimension existe, la valeur de Pétrie est indiquée en rouge.

Plansol


                                        Tableau des écarts de résultats
Plan1

L'écart maximum qui concerne la Distance sommet P1 à sommet P3. (Khéops à Mykerinos) est de 1,36 mètre pour une distance de 937 mètres.

Cette valeur est déjà remarquable en soi car en pratique cela ne représente qu'environ 1,4 pour mille "d'erreur" et personnellement j'avoue ne pas connaître d'entreprises de travaux publics ayant la capacité même au 21ème siècle d'atteindre une telle précision!

Il n'y a donc même pas lieu d'en tenir compte, mais pour la seule satisfaction de l'esprit, nous signalerons plusieurs facteurs pouvant intervenir:

Khéops n'a pas de sommet, uniquement un plateau arasé d'environ une dizaine de mètres tel qu'on peut le voir sur cette photo réalisée antérieurement aux relevés de Petrie de 1882.
sphinx

Le Sphinx ensablé en 1870 (Photo F. Frith)

Viser exactement son centre depuis une altitude inférieure, (sans le voir donc), et cela depuis un éloignement de plus de 937 mètres pour en définitive obtenir le résultat qu'il nous a délivré mérite beaucoup plus qu'un grand bravo à Monsieur Petrie!

Nous avons pris soin de vérifier de quel matériel il s'était équipé, à savoir:

Par exemple ce ne seront pas moins de six théodolites différents  provenant de trois fournisseurs distincts parmi les plus performants de l'époque qu'il emmènera  avec lui...
Theodolite by Gambay 10 inch circle, divisions 5', vernier 3", telescope x 35
Theodolite by Gambay 7 inch circle, divisions 10', vernier 10"
Theodolite by King 5 inch circle, divisions 30', vernier 1' , telescope x 6
Theodolite by King 5 inch semicircle, divisions 30', vernier 1'
Theodolite by Troughton 4 inch circle, 30', vernier 1' , telescope x 8
Theodolite by Troughton 4 inch semicircle, 30', vernier 1'
Box sextant by Troughton 1.64 inch radius, division 30', vernier 1'.

Cette liste mentionne des Théodolites Gambay écrit "ay" tel que page 17 de son livre "Seventy Years in Archeology".
Je pense qu'il s'agit Henri-Prudence Gambey, (1787- 1847) qui
fut l'un des meilleurs fabricants français d'instruments de précision de son époque bien connu des scientifiques étrangers. Il tenait boutique à Paris rue du Faubourg Saint-Denis.

La distance axiale des sommets est mesurée dans un même plan horizontal ce qui en aucune manière n'a pu être le cas en pratique pour les visées de Petrie qui en pratiquait à différentes hauteurs des arêtes afin d'en tirer les projections et conclusions. 

Une autre facteur réside également dans le fait que Petrie a publié ses résultats en mesures anglaise, nécessitant des conversions dont les troncatures décimales ont généré des arrondis susceptibles de propager et amplifier les erreurs au fur et à mesure des opérations.

Nous pourrions compléter cette réponse en se remémorant que Petrie n'avait que deux permis de recherches pour Khéops et Khéphren mais n'avait pas pu en obtenir pour Mykérinos. Il avait alors poursuivi ses travaux grâce à l'amicale complicité de Mariette.

Difficultés et sources d'erreurs supplémentaires en conséquence, bien qu'il y ait encore d'autres motifs que nous ne développerons pas ici.

Encore une petite remarque:
De longues discussions existent encore pour savoir si les 3 pyramides ont été conçues dans une période unique ou bien durant trois périodes différentes:
Le fait que les valeurs c et hc de Mykérinos soient utilisées pour établir la distance qui sépare les bases de Khéops et Khéphren démontre que Mykérinos était déjà défini au moins depuis  la date du traçé au sol de Khéphren...

Conception dans une période unique,
Construction?  périodes que l'on voudra....

Merci de consulter notre Site Numérus pour d'autres informations.

3

Re : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

Jour de pluie à Manduel, je viens de terminer de lire ton travail. Bonjour Michel. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire avec attention cette thèse. Cela a permis de rafraichir ma mémoire concernant les écrits d'auteurs anciens que tu sites. Tu nous donnes les plus pertinents, il est bien agréable de les retrouver tous réunis. D'autres chambres , bibliothèque du savoir des civilisations disparues…? Nous en rêvons tous. Questionnement qui "torpille" mes neurones depuis fort longtemps. Je ne referai pas les calculs. Tu as toute ma confiance. Quand à ces civilisations perdues, pour moi, il ne fait aucun doute que nous ignorons ce qui a bien pu se passer au-delà du Dryas récent et après, période précédée par une chute de 8 à 9° je crois, mais durant laquelle sur un millier d'année les océans ont monté de 15 à 20 mètres alors que le froid aurait dû les faire baisser…? Déluge. Grand ou petit..? Cela a sans doute bouleversé la vie des gens vivant à cette époque . Perte du savoir, naissance des Mythes. redémarrage de civilisation. Les savants rescapés ont peut-être alors envisagé de faire une "sauvegarde" ou plusieurs qui se sont évaporées elles aussi au fil des turpitudes des humains et de la planète, Gizeh étant la seule arrivée jusqu'à nous. savons nous? Saurons nous faire à notre tour une sauvegarde judicieuse et durable…? Merci pour ce travail nous en reparlerons.

4

Re : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

Bonsoir Christian,

Bonne année 2020, un grande Corne d'abondance sur toi et les tiens.

Un bienfait pour le 21...

Je perçois en toi l'homme paisible qui dors du sommeil du juste....

Après le Dryas lui même il y a eu une remontée du niveau des mers de plus de 120 mètres et c'est ce fait qui soutient la thèse Numérus de 2003 sur les transmigrations, elle-même ensuite renforcée par la découverte du  site de Gobéro en 2008 et l'intérêt récent qui se porte maintenant sur le site de Nebta-playa et également la région du Fayoum.
Il suffit d'être patient...

niveau des mers
(D.R)

Je suis très heureux que cette thèse sur le pourquoi des pyramides qui repose sur des savoirs différents originaires de périodes et de lieux bien éloignés les uns des autres, mais qui disent tous exactement la même chose, t'ait intéressé.

Il est sûr que ce ne sont pas dix personnes ou moins, (même de grands génies), qui en l'espace d'une génération ou deux ont tout compris et tout découvert.
Surtout pour des sujets aussi essentiels.

La sauvegarde et la transmission, c'est la base!
Nous le savons tous avec notre informatique qui de plus à l'immense avantage de pouvoir disparaître d'un simple clic maladroit!

Dans ce que je viens de communiquer au sujet du  positionnement réciproque des trois grandes pyramides, n'importe qui peut instantanément en vérifier l'exactitude.
Les bases et les hauteurs des pyramides sont des mesures physiques connues et leurs combinaisons est à la portée de chacun.

SAUF qu'il est nécessaire de faire abstraction de notre mode de pensée actuel.

Pythagore qui a séjourné environ 20 ans à Gizeh n'a-t-il pas dit que "Tout est dans le nombre et la proportion"?

Quand on sait la pile de livres, de conférences et de logorrhées diverses sur le sujet alors que la réponse complète tient en moins de dix lignes... c'est sans commentaires!

Tu as besoin de repos, je t'enverrai par mail ces jours ci un exemplaire en pdf, cela pourra au moins occuper tes journées.

Je n'ignore pas qu'il y persiste encore quelques coquilles et fautes de frappe, mais pour ce qu'il me demeure à transmettre, le fond est plus important que la forme. (202 pages PDF que tu peux automatiquement imprimer; ramette papier format A5, impression recto-verso activée).

Je serais très heureux que l'un des grands publicateurs actuels détenteur de toutes les vérités m'explique pourquoi indépendamment de leur positionnement réciproque, ces dimensions physiques des 3 pyramides  de Gizeh leur ont été attribuées et selon quelle méthode?
Pour mémoire: P1: 280/440, P2: 275/410, P3: 125/200 qui sont les valeurs usuelles par convention.
Pour les valeurs réelles mesurées par Petrie, elle figurent  au "Tableau des écarts", en supra au précédent post n°2.

Et il y a encore bien d'autres questions subsidiaires...

Courage et sois bien ainsi que ton épouse.

Michel

5

Re : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

Salut Michel,

Je viens de rentrer mais j'ai suivi quand j'étais loin...

Ton plan au sol m'a beaucoup plu et les résultats qui vont avec.
Ils se superposent parfaitement au mesures physiques de Petrie.

Je connaissais ta persévérance, mais là tu es allé au bout, et le démontrer en moins de dix  lignes, "fallait le faire".
Beaucoup de grands publicateurs vont perdre leur filon.

J'ai bien aimé aussi ta thèse sur la fonction de la grande pyramide avec les citations des auteurs de différentes périodes et horizons qui disent tous la même chose sans avoir pu se concerter.

Où en es tu de tes recherches?

A bientôt.

6

Re : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

Bonsoir fidèle Tifnout,

Mes recherches vont étonnamment bien!

Tu seras avant juin prochain conviée au 60ème anniversaire de ma première rencontre sur le terrain  avec ces questions dont 17 années de recherches et publications depuis mars 2003.

Il y a juste cinq années, j'avais déjà effleuré l'évocation de mes premiers pas...

Cependant encore quelques travaux restent à terminer avant la fermeture...

Pour le plan au sol cela fait bien des années que les Egyptophiles se chamaillent inutilement alors que rationnellement cela se démontre -définitivement- en moins de 10 lignes.

Il y a onze ans, nous en parlions déjà sur ce forum, il faut bien conclure un jour!...


De mon point de vue, ce qui est important, consiste dans le fait que c'est une preuve que les 3 pyramides ont été conçues par une même équipe dans un même moment, même si leur construction a pu prendre place et se  poursuivre sous 3 règnes.

... Et si cette rigueur a été respectée aussi durablement c'est peut-être qu'il y avait pour les bâtisseurs des raisons plus profondes...

Idem pour les quatre gaines dites de ventilation qui depuis des années n'ont pu être comprises et expliquées.
(Si tu persistes à parler dans ton seul langage, tu ne comprendras jamais celui d'autrui).

J'ai pris la peine de communiquer une réponse rationnelle et fonctionnelle car, les étoiles, la magie du nombre d'or, l'oeil d'Horus ou encore viser la constellation d'Orion avec des gaines de plus de 60 mètres obturées et qui de plus sont coudées, cela vaut "le fusil à tirer dans les coins"!

Je peux me tromper... Cela s'appelle le droit à l'erreur.

Après toutes ces années je pense maintenant bien connaître le mode de pensée et les pratiques courantes des bâtisseurs.
Il en résulte que dans mon esprit le paysage de Gizeh s'est considérablement éclairé.
Maintenant, je sais une partie de ce qu'il me demeure à chercher, où et comment il faut tenter de procéder.

Ce que j'ai acquis de l'Egypte Antique ne s'apprend ni dans les écoles ni dans le monde Babélisé, (comme la tour de Babel), des communicants en quête de followers.

J'espère pouvoir mettre sur le site d'ici juin 2020, au gré de ma santé, une petite surprise à laquelle je travaille depuis plusieurs années.
La recherche en est déjà achevée, la  mise en forme d'écriture est en cours, elle n'est pas encore terminée. 

Je n'ai plus l'âge, et sur ces questions, pour d'autres données plus importantes à mes yeux, j'essaierai de faire le nécessaire.

Mais le temps s'enfuit!...

A très bientôt.

7

Re : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

Tifnout,

Comme je te l'avais annoncé, je viens de mettre en ligne une vidéo de 34 minutes que j'ai intitulée:
Réflexions à propos de Gizeh.
Quatre principaux points sont abordés dans ce  Film.

1- Le plan au sol du Plateau de Gizeh,
2 - Le rapport qui réunit les 3 Pyramides,
3 -Comment ont été choisies les dimensions ,
4 - La fonction de la Grande Pyramide dite de Khéops.

Des réponses simples et claires, conformes aux savoirs de l'Egypte Antique, résultats de plusieurs décennies de recherches, qui ne nécessitent pas d'autres connaissances que l'addition, la soustraction et quelques rapports simples tels 1/3, 1/2, 2/3 ou 3/4.

J'avais déjà donné les réponses en 2015, personne ne m'a contredit.
Depuis j'ai encore simplifié les relations et en 2020, concernant le Plan au Sol des Pyramides.
Aucune explication ou démonstration sérieuse ne s'en est ensuivie, ou bien je n'ai pas eu le bonheur d'en prendre connaissance.

Il est temps de sortir de toutes ces outrances telles que:
Extra-terrestres, constellation d'Orion, Oeil d'Horus, pi, Phi, carrés magiques, racines carrées alors qu'ils ne connaissaient que l'addition et la soustraction, pas la multiplication, quant à la division ils avaient les fractions Egyptiennes ...

C'est pourtant très simple et sans aucun mystère:
Les dimensions physiques des bases et des hauteurs,  sont très exactement mesurées et connues de nos jours, et leur combinaison te donnera très exactement le positionnement.
Un gamin pourra lui même le vérifier.

Personne, tout du moins à ma connaissance, n'a jamais traité ou explicité le pourquoi des dimensions de chacune des trois pyramides.
Il y a cependant une raison et une réponse très précise à cela, que je montre et explique  dans la vidéo .

                         rapports

Quant à la fonction de Khéops, au moins jusqu'au 15 juin de l'an 1211 de notre ère, il suffisait de se promener autour pour avoir la réponse.
C'est à partir de ce funeste jour que les parements des pyramides ont commencé à être pillés pour reconstruire la ville du Caire qui venait d'être détruite par un séisme.

Cela fait longtemps que mes questions sont devenues mes certitudes et ni je ne les impose à personne ni je n'en retire le moindre profit.

Je bénis toujours ceux qui il y a maintenant 60 ans m'avaient sensibilisé à ces questions et que je cite à nouveau

bible

Ceci est la page de garde de ce qui depuis ma jeunesse à Tanger et ses lumières, est ma Bible, celle qui toujours près de moi  côtoie mon Koran.
( Dédicacée par Michael Scott de Glénaros, converti a l'islam , elle fut souvent entre les mains de Marthe de Chambrun-Ruspoli, catholique spécialiste mondialement connue de la Gnose,  la reliure en atteste.)
Je parle d'eux page 6 dans "Les Deux Sycomores de Turquoise".

Si tu regardes la photo tu constateras que le coin supérieur droit a été coupé.
Pas pour masquer ou éliminer un éventuel prix...,
On ne se sépare pas et l'on ne donne pas ce que l'on considère comme sacré.
On le partage tout en en gardant une part qui est symbolisée par le coin enlevé.

J'ai pu, comme tu le sais, parcourir le chemin qu'ils m'avaient ouvert et tenter de contribuer.
Je continuerai, mais en aurais-je encore la capacité?

Pythagore avait dit que "Toute chose est dans le nombre".

Ayant étudié à Gizeh il savait sans doute aussi et surtout que tout est dans les proportions qui relient les nombres.

Tout Gizeh n'est que proportions!

Ce sentiment m'avait été communiqué dès 1962 à Tanger, sans le comment ni le pourquoi.

Ce n'était que le début...

8

Re : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

De retour,

Merci pour ta vidéo et ton texte "Réflexions à propos de Gizeh", que du bonheur!

Je sais que désormais tu veux  comme tu le dis, ranger ta gomme et ton crayon.

Je sais également qu'il y a encore beaucoup de choses que tu n'as pas encore transmises, en particulier sur le sujet que tu évoques sous le vocable d'Arbre d'Osiris.

Le peu dont tu m'en as parlé est passionnant et très rarement abordé, il demeure généralement méconnu et non poursuivi faute de moyens documentaires ou techniques.

Si tu peux....

9

Re : Le Pourquoi de la Grande Pyramide de Gizeh, Thèse.

Bonjour Tifnout,

Pour répondre à ta question, On peut toujours si l'on veux, mais est-ce bien souhaitable?

Le temps est passé, il se fait tard et je ne pense plus pouvoir envisager de le faire d'une manière suffisamment correcte et complète.

Ces dernières années, de grandes joies m'ont été offertes par des visiteurs qui sont venus partager nos repas tant en Normandie qu'à l'extérieur afin que nous puissions échanger de vive voix sur ces questions.
Moments précieux,  heureux et constructifs.

J'ai maintenu ce forum et le site depuis des années en dépit des attaques de toutes sortes car ne pas être en accord (et surtout en soumission) avec un courant ou une école de pensée perturbe les intérêts de tous ces gens et les attaques de toutes sortes ne tardent pas.
Heureusement il demeure encore de nombreuses personnes qui ont conservé leur probité intellectuelle, ce sont les seules qui m'intéressent.

Le site et le forum demeurent consultables.
Ceux qui souhaiteraient des informations plus complètes peuvent me contacter par courriel dont l'adresse figure en bas de la page d'accueil du site numérus.

Pour ce qui est de ta demande et l'Arbre d'Osiris, ce qui suit est très simplement et clairement exprimé;
Voici un extrait de la "Stèle de l’Inventaire" découverte par l’archéologue français Auguste Mariette :

« L’Horus vivant Medjou Hor, roi de Haute et Basse-Égypte, Khoufou (Khéops) a reçu la vie. C’est à côté de la Demeure-du-Sphinx, au nord-ouest de la Demeure-d’Osiris, seigneur de Rôsétaoui, qu’il a établi la Demeure-d’Isis. C’est à côté du temple de cette déesse qu’il a construit sa pyramide. C’est à côté de ce temple qu’il a construit une pyramide pour la fille du roi, Hénoutsen. »

...et ce à quoi j'ajoute:

Comme pour tout arbre, les racines de l'Arbre d'Osiris sont enfouies et ses rameaux portent ses fruits tant vers Punt le pays de la lumière que vers Oupouhaout le royaume des défunts.
Mais Oupouhaout est aussi celui qui ouvre le chemin.
Ces mêmes rameaux et leurs fruits [de la connaissance]  glorifient en premier tant les pyramides de Khéphren et de Mykérinos que celle dénommée Khéops bien que selon une ancienne tradition celle ci soit la "Pyramide d'Isis", Déesse elle même qualifiée d'être "La Mère des Pyramides"...
Rameaux qui s'étendent très loin, tel que les Anciens ont su élever très haut leurs pyramides.

La tradition dit qu'afin que les hommes  ne puissent en dérober les fruits, ceux ci leur ont été soustraits pour les uns définitivement par amoncellements de pierres ou de roches et pour les autres ils ont été confiés à la garde des crocodiles.


                                             osiris
                                                                   
                                             L'un de mes croquis..., la photo numérique n'existait pas encore. 

Pour ce croquis, voir Note de ce qu'en disait Hérodote.